Aller au contenu

survey - Enquête

Utilisez-vous des applications pour smartphones avec des informations pour les voyageurs lorsque vous vous déplacez en Colombie ou ailleurs ?

Résultats

Avec des côtes sur deux océans, l’Atlantique et le Pacifique, la Colombie attire les touristes du fait de sa position stratégique et de son éco-diversité.

Ibuki Asahi,

Japon

Informe-se a respeito da Colômbia
interna_colombia_geografia.jpg

Vous êtes ici:

Accueil > Touriste > Colombie > Géographie

Géographie colombienne

Géographie colombienne

Géographie colombienne

Situation

Elle est située à la pointe nord-occidentale de l’Amérique du Sud. C’est le seul pays du continent qui a des côtes sur les deux océans, avec une superficie terrestre de 1.141.748 km2 et 928.660 km2 de domaine maritime.

Elle a des limites terrestres avec le Panama, le Venezuela, le Brésil, le Pérou et l’Équateur et des frontières maritimes avec le Costa Rica, le Nicaragua, le Honduras, la Jamaïque, la République Dominicaine et Haïti.

Elle est située entre 4° de latitude Sud, 12° de latitude Nord et entre 67° et 79° de longitude Ouest. C’est un pays équatorial dont le climat est déterminé par les vents alizés, ainsi que par l’humidité et l’altitude au-dessus du niveau de la mer.

La Colombie a des côtes sur les océans Atlantique et Pacifique.

Les saisons sont divisées en deux périodes sur l’ensemble du territoire: deux saisons des pluies – entre Avril et Juin et entre Août et Novembre - et deux périodes sèches.

Le pays a une luminosité constante pendant toute l’année et une répartition exacte entre les heures de jour et les heures de nuit.

Les Régions Naturelles: cinq univers

Santa Marta.

Santa Marta

La région des Caraïbes

Cette région s’étend sur 1.600 km le long de la côte des Caraïbes. Elle comprend les déserts de La Guajira; des montagnes et des forêts humides, des neiges éternelles dans la Sierra Nevada de Santa Marta, le massif littoral le plus haut du monde (5.770 mètres au-dessus du niveau de la mer); des marécages et des plaines dans les départements du Magdalena, du Cesar et du Sucre; des golfes aux plages blanches tels que celui de Morrosquillo; des jungles dans le golfe d’Uraba et les merveilleux paysages de la Mer des Caraïbes.

Près de Carthagène, se trouvent les archipels du Rosario et de San Bernardo del Viento, des paradis de coraux avec des îlots où abondent les palétuviers. A environ 700 km de la côte, l’archipel de San Andrés et Providence, constitué par des îles, des îlots rocheux et des bancs dispersés sur 500 km, forme une oasis de vie au milieu de la mer.

Nevado del Tolima /Fot. http://www.flickr.com/photos/chilangoco/697226239/sizes/l/.

le Nevado (pic aux neiges éternelles) du Tolima /Fot. chilangoco

Les Andes

La Cordillère des Andes, la plus longue du monde, se divise en deux au sud du pays, dans le Nœud de Los Pastos. Dans le Massif Colombien, qui est le principal carrefour hydrographique du pays, elle se sépare en trois chaînes de montagnes qui traversent du sud au nord tout le territoire en formant une topographie accidentée, avec des cimes de plus de 5.300 m d’altitude, de vastes haut-plateaux, de profonds canyons et des vallées étendues.

xCes trois cordillères avec des neiges éternelles, des páramos (zones élevées humides et froides), des forêts andines, des régions arides et d’autres marécageuses, forment une variété de niveaux thermiques et fertiles qui fournissent une grande diversité de produits alimentaires. Dans cette région se concentre la majeure partie de la population du pays.

Coucher de soleil dans la région Pacifique /Fot. http://www.flickr.com/photos/ocastelblanco/459093691/sizes/o/.

Coucher de soleil dans la région Pacifique /Fot.ocastelblanco

La région Pacifique

Longue de 1.300 km, la côte Pacifique est l’une des régions les plus humides de la planète, avec une pluviosité annuelle de plus de 10.000 mm3. Au nord, les montagnes du Baudo plongent dans l’océan en formant des baies et des criques, dans une région sauvage d’une énorme biodiversité. Le sud, plus plat et sillonné par des fleuves à fort débit, se caractérise par ses falaises et ses plages bordées de palétuviers.

A 56 km de la côte, les îles de Gorgona et de Gorgonilla, déclarées Parc National Naturel, sont de vrais sanctuaires pour la faune et la flore. Les baleines bossues y arrivent venant du sud du Pacifique. A plus de 300 km du littoral se trouve l’îlot de Malpelo, un rocher qui émerge de l’océan, entouré d’une vie sous-marine surprenante.

Victorias Regias, Amazonie.

Victorias Regias (nénuphars géants), Amazonie

La région de l’Orénoque

Cette vaste région qui s’étend jusqu’au fleuve Orénoque, à la frontière avec le Venezuela, est une plaine qui déploie vers l’ouest ses savanes saupoudrées d’arbustes et de forêts. Sillonnée par de nombreux cours d’eau et des fleuves puissants, la région de l’Orénoque couvre plus de 230.000 km2, c’est-à-dire 20% du territoire national. Au sud-ouest de cette région s’étend la chaîne de La Macarena, qui est une formation montagneuse indépendante des Andes, avec une énorme biodiversité, et où se rejoignent des éléments naturels des Andes, de l’Amazonie et de la région de l’Orénoque.

La région Amazonienne

C’est une vaste plaine de plus de 6.8 millions de km2 dont 400.000 km2 se trouvent en Colombie. Cette immense jungle, considérée comme le poumon de la planète et l’une des plus grandes banques génétiques d’espèces animales et végétales, est habitée par plusieurs communautés indigènes qui conservent encore leurs mœurs ancestrales.

Ressources naturelles: la Colombie, une terre généreuse

Le café, les fleurs et les fruits tropicaux sont quelques-uns des principaux produits d’exportation en Colombie.

Les grands fleuves qui déversent leurs eaux dans la mer des Caraïbes, dans l’Océan Pacifique et dans l’Amazone et l’Orénoque, et une géographie accidentée, facilitent la construction de barrages qui augmentent la capacité de production d’énergie et d’eau potable.

La grande diversité de niveaux thermiques permet un développement agricole important dont la variété de produits alimentaires représente une partie importante de l’économie. Dans les régions basses et chaudes de la zone Caraïbe, dans les vallées au milieu des montagnes, et dans les savanes de la région de l’Orénoque il y a d’immenses cultures de banane, de canne à sucre, de riz, de coton, de soja et de sorgho. Il y a également de grands élevages pour la production de viande et de lait.

Le café, qui est un secteur important de l’économie, est cultivé dans les cordillères entre 1.000 et 1.600 mètres d’altitude; les fleurs, autres produits d’exportation, sur les hauts-plateaux; les pommes de terre, les haricots, les céréales et les plantes potagères, entre 2.000 et 3.300 mètres. Les fruits tropicaux, l’huile de palme, les bois tropicaux, les crevettes, les cœurs de palmier et les asperges, dont la production est en augmentation, représentent également un fort potentiel pour les exportations.

La Colombie est le premier pays producteur de café. /Fot. http://www.flickr.com/photos/100porcientocafedecolombia/3003886953/sizes/o/.

La Colombie est le premier pays producteur de café /Fot. 100porcientocafedecolombia

Le sous-sol aussi est source de richesse. Un exemple en est la mine de charbon à ciel ouvert la plus grande du monde qui est en exploitation dans La Guajira. Avec une production annuelle d’environ 50 millions de tonnes, elle fait de la Colombie le cinquième producteur mondial de charbon et le plus grand exportateur de charbon thermique. À l’heure actuelle, de nouveaux investissements sont en cours pour augmenter la production et l’on pense atteindre les 70 millions de tonnes en 2010.

Il y a dans notre pays plusieurs bassins sédimentaires qui contiennent des gisements d’hydrocarbures. On a découvert des réserves de pétrole de 1,8 milliards de barils dans la vallée du fleuve Magdalena et au pied de la Cordillère Orientale, où sont extraits les bruts qui figurent parmi les plus légers du monde. La production atteint actuellement 540.000 barils par jour qui permettent non seulement de couvrir la consommation nationale mais aussi d’exporter. Les réserves de gaz naturel, source d’énergie propre et bon marché pour la consommation domestique et industrielle, se montent à 6,8 milliards de pieds3. Comme sources alternatives d’énergie, on commence à utiliser l’huile de palme africaine et la bagasse de la canne à sucre pour la fabrication de biocarburants, et l’on développe aussi l’énergie solaire et éolienne.

L’un des potentiels majeurs du pays, c’est sa biodiversité. La Colombie occupe la deuxième place mondiale, après le Brésil, en ayant seulement le quart de la superficie de celui-ci. Cela permettra à l’avenir à notre pays de développer la recherche médicale et la production d’aliments.

Population

Outre sa richesse en ressources naturelles, le principal atout du pays c’est le capital humain, puisque plus de la moitié de la population a moins de 25 ans. La main d’oeuvre est l’une des plus qualifiées et des plus compétitives, avec un coût 10 fois inférieur à celui des pays développés.

Le niveau de compétence des professionnels est comparable à celui des pays développés. Une étude, réalisée par l’ONU en 2003, place la Colombie en deuxième position parmi 30 pays ayant des populations supérieures à 20 millions d’habitants. La participation de la femme est l’une des plus importantes en Amérique Latine. La loi stipule que 30% des postes dans la fonction publique doivent être exercés par des femmes.

La Colombie est le troisième pays le plus peuplé d’Amérique du Sud

60% de la population est métisse, 20% d’ascendance européenne, il y a 5% d’Afro-colombiens, 13,5% de métis africains et indigènes, et 1,5% d’indigènes purs. Cette diversité a créé un peuple intelligent et travailleur, d’une grande richesse culturelle et avec un haut niveau d’éducation: le taux d’alphabétisation dépasse 92%.

Les dépenses publiques pour l’éducation et la santé sont parmi les plus importantes d’Amérique Latine: l’indice de développement humain de l’ONU a classé la Colombie au 70ème rang mondial en 2006.

Développement urbain: la Colombie est un pays de villes

Les villes colombiennes concentrent 70% de la population. Plus de trente villes réparties sur tout le territoire, chacune avec une population supérieure à cent mille habitants, sont devenues des pôles de développement régional.

L’activité économique de la zone d’influence de chaque ville est déterminée par la topographie et les sols qui l’entourent.

Bogota est située sur un haut-plateau aux terres fertiles consacrées à la production de lait ainsi qu’à la culture de fleurs pour l’exportation, tandis que Medellin se trouve dans le fond d’une vallée entourée de montagnes, près des régions minière et agricole du département d’Antioquia. Cali est entourée par la vallée fertile du fleuve Cauca qui est couverte d’immenses plantations de canne à sucre. Barranquilla pour sa part est un port important sur le fleuve Magdalena.

Bogota, la capitale et le siège du gouvernement, est une métropole moderne et dynamique d’environ sept millions d’habitants. On trouve ensuite par ordre d’importance: Medellin, principal centre de production de textiles et de confections, avec plus de deux millions d’habitants; et Cali, siège de plusieurs multinationales qui fournissent la région andine. Les autres villes importantes sont: Barranquilla, Carthagène et Santa Marta sur la côte des Caraïbes; Manizales, Pereira et Armenia dans la Zone du Café; Bucaramanga et Cúcuta au Nord-est; Neiva et Ibagué dans la vallée du fleuve Magdalena.

Nuit sur Bogota /Fot. http://www.flickr.com/photos/92014331@N00/238506187/sizes/l/.

Nuit sur Bogota /Fot. 92014331@N00

Infrastructure

Afin de pouvoir exploiter ses ressources naturelles et de profiter des avantages de sa position stratégique, le pays a construit des infrastructures modernes, avec les technologies du XXIème siècle, qui lui permettent d’avoir un développement durable et de commencer à être efficacement compétitif sur les marchés internationaux.

Transport aérien

La Colombie dispose de huit aéroports internationaux modernes qui accueillent des compagnies aériennes d’Amérique Latine et du Nord, et d’Europe. Notre topographie accidentée a accéléré le développement du transport aérien national, avec l’un des réseaux les plus denses d’Amérique Latine, grâce à 587 aéroports qui permettent de relier les régions éloignées au reste du pays.

Transport maritime

Suite à la politique d’ouverture aux marchés internationaux, les quatre principaux ports ont été privatisés et modernisés: Buenaventura sur la côte Pacifique; Barranquilla, Carthagène et Santa Marta sur la côte Caraïbe. Il y a d’autres ports spécialisés pour l’exportation du charbon, de la banane et du pétrole ainsi qu’un terminal touristique pour les bateaux de croisières à Carthagène des Indes.

Transport terrestre

Le réseau routier atteint plus de 145.000 kilomètres qui relient les villes principales aux ports maritimes, au Venezuela, à l’Équateur, et qui permet le transport des passagers et du fret. Il y a aussi le projet de Route Panaméricaine qui unirait la Colombie et le Panama. Et on construit la Route de la Jungle qui reliera la Colombie au Venezuela, à l’Équateur et au Pérou en passant au pied de la cordillère des Andes. Nous disposons de 3.140 kilomètres de voies ferrées en cours de reconstruction et deux lignes qui transportent le charbon vers des ports privés.

Télécommunications

La Colombie a modernisé ses télécommunications. Elle possède aujourd’hui un réseau numérique moderne de téléphonie satellitaire et par micro-ondes, ainsi que des faisceaux de fibre optique qui couvrent le pays avec des millions de lignes fixes desservies par 29 opérateurs locaux et trois opérateurs nationaux pour les appels à longue distance. Le pays compte cinq réseaux de téléphonie cellulaire avec 28,5 millions de téléphones portables. Par ailleurs, en Juin 2007, il y a avait plus de 7 millions d’abonnés à Internet.

Énergie électrique

Grâce à ses immenses ressources hydriques, presque 80% de l’énergie produite en Colombie est d’origine hydro-électrique.

Avec une capacité de génération de 13.6 Gwh, aussi bien hydroélectrique que thermoélectrique, on couvre plus de 90% de la population grâce à un système d’interconnexion des réseaux qui permet d’utiliser pleinement cette capacité pour assurer un fluide électrique stable et un excédent pour exporter.

Gaz naturel

On a encouragé l’utilisation d’une source économique d’énergie grâce â l’exploitation de gigantesques réserves de gaz naturel et à la construction d’un réseau de gazoducs qui a permis d’augmenter la consommation à un rythme annuel de 10% et qui couvre 77% du marché potentiel résidentiel.

Nous avons également inauguré en Octobre 2007 le gazoduc Ricaurte, qui traverse la péninsule de La Guajira sur une longueur de 225km pour exporter du gaz au Venezuela. Ce projet ouvre la route pour une plus grande utilisation de l’infrastructure de transport sous-régional de gaz.

Contactez-nous

Proexport Colombia
Calle 28 Nº 13A-15 36º Étage
Adresse électronique: Adresse électronique.

Colombia | Marca País Ministry of Commerce, Industry and Tourism Fondo de Promoción Turistica Proexport Colombia