Aller au contenu

survey - Enquête

Utilisez-vous des applications pour smartphones avec des informations pour les voyageurs lorsque vous vous déplacez en Colombie ou ailleurs ?

Résultats
Informe-se a respeito da Colômbia

Vous êtes ici:

Accueil > Touriste > Colombie > Entretiens > Jean-Claude Bessudo

Jean-Claude Bessudo

Jean-Claude Bessudo /Fot. Hernan Díaz/.

Jean-Claude Bessudo/photo Hernan Diaz/

Entretien avec Jean-Claude Bessudo, un Français qui voulait être professeur de mathématiques et qui est aujourd’hui le président d’Aviatur, l’entreprise de tourisme la plus grande de Colombie, avec des bureaux dans 27 villes, et qui exerce ses activités dans différents secteurs: voyages et tourisme, commerce extérieur, marketing, assurances, assistance et services médicaux, technologie et commercialisation. C’est un voyageur émérite, amoureux de Mompox et de Cayo Bolivar, qui a décidé de venir vivre en Colombie il y a 48 ans et qui y est resté.

Quelle est votre nationalité?

JCB: Français et Colombien

Il y a combien de temps que vous avez décidé de venir en Colombie?

JCB: 48 ans.

Quel était le motif de votre voyage?

JCB: Quand mon père est mort en 1956, mon oncle Victor me disait qu’il fallait que j’aille connaître la Colombie, et quand j’ai eu 12 ans, je suis finalement parti à Bogota.

C’était la première fois que vous veniez en Colombie?

JCB: Je suis venu de 1960 à 1965 et j’ai étudié au Lycée français. Ensuite j’ai fait un semestre à l’Université des Andes. Après, je suis parti étudier en Belgique pendant 2 ans. Je n’ai pas eu mon diplôme et j’ai décidé de revenir en Colombie pour travailler. Je voulais être professeur de mathématiques et quand je suis arrivé, mon oncle venait de décéder. J’avais 19 ans et son épouse m’a demandé si je voulais travailler avec elle. Et c’est comme ça que j’ai commencé à travailler à Aviatur.

Pendant tout le temps que vous avez vécu en Colombie, quels lieux avez-vous visités, quels sont ceux qui vous ont le plus plu et pourquoi?

JCB: Je connais très bien le pays, Providencia, San Andrés, le Choco, La Guajira, l’Amazonie, la Côte Pacifique, le Massif Colombien, Pitalito, Mompox, la Pedrera. Je connais aussi plusieurs des parcs nationaux.

Le plus bel endroit du pays, peut-être à cause de ses habitants, c’est Mompox, puisque le temps s’y est arrêté depuis que le fleuve Magdalena a changé son cours il y a deux siècles. Quant à un endroit inhabité, qui est pour moi un véritable paradis, juste avant d’arriver à San Andrés, c’est Cayo Bolivar. Là-bas il n’y a pratiquement pas de touristes.

Pourquoi pensez-vous que les étrangers devraient visiter la Colombie?

JCB: Parce que c’est un pays merveilleux, parce que les habitants sont gentils, parce que c’est un pays authentique où il y a absolument tout.

Est-ce que vous envisagez de rentrer dans votre pays?

JCB: J’y retourne deux ou trois fois par an. C’est le grand avantage quand on possède une agence de voyages, on peut partir quand on veut, il n’y a aucun problème.

Mais pour retourner vous y établir?

JCB: Je suis à la retraite. Mon plus grand souhait est de pouvoir voyager de temps en temps avec un aller simple, sans confirmer le retour et de rester 5 jours ou un mois si j’en ai envie, mais c’est un luxe qui n’a pas été à ma portée depuis que j’ai eu 17 ans.

Que pensez-vous du fait d’habiter à Bogota?

JCB: C’est une ville avec un climat idéal pour travailler, ni trop chaud ni trop froid. C’est une ville avec une vie culturelle assez importante. Mais finalement, peu importe l’endroit du monde pourvu qu’on y ait des amis.

Pensez-vous que la Colombie est une destination touristique de niveau mondial? et Pourquoi?

JCB: Oui, absolument, parce qu’elle propose absolument tout, mais surtout parce que les gens sont serviables et qu’ils aiment s’occuper des touristes.

Connaissez-vous la campagne de promotion «Colombie: le risque c’est de vouloir y rester»?

JCB: Oui, elle me plaît beaucoup.

Etes-vous d’accord avec ce slogan?

JCB: Oui, tout-à-fait, je suis emballé.

Vous considérez-vous comme un étranger amoureux de la Colombie? Et pourquoi?

JCB: Je ne considère plus comme un étranger. Je fais déjà partie des meubles, des vieux meubles.

/Par: Ana María Campo/

Contactez-nous

Proexport Colombia
Calle 28 Nº 13A-15 36º Étage
Adresse électronique: Adresse électronique.

Colombia | Marca País Ministry of Commerce, Industry and Tourism Fondo de Promoción Turistica Proexport Colombia