Aller au contenu

Vous êtes ici:

Accueil > Touriste > Quoi faire? > Reportages spéciaux > Le tour des fantômes de La Candelaria

Le tour des fantômes de La Candelaria: la fascinante rencontre entre l’histoire et la légende

Le quartier de La Candelaria à Bogota commence au pied des montagnes de Monserrate et de Guadalupe. Il s’étend sur 181 hectares et c’est l’un des quartiers les plus petits de la ville. Mais sa taille est inversement proportionnelle à l’immensité des archives historiques qu’il abrite et à son énorme patrimoine culturel.

Ce quartier, situé dans le centre de la capitale colombienne, a été le théâtre d’une bonne partie des événements qui ont marqué son destin, non seulement celui de la ville, mais aussi celui de toute une Nation. A la suite de la fondation de Bogota en 1538, dans le secteur aujourd’hui bohème de la Place du Chorro de Quevedo, a commencé le soulèvement des patriotes et le défilé de personnages dont l’héritage constitue l’un des patrimoines les plus importants de la ville.

A la recherche des personnages et des fantômes

Le Tour des Fantômes est un parcours à pied dans les rues de La Candelaria à partir de six personnages qui laissèrent leur empreinte dans l’histoire de la ville.

La Candelaria es un quartier qui commence au flanc de la montagne et qui s’étend jusqu’à la chaotique Carrera décima [Dixième avenue, parallèle à la montagne]. Chacune de ses rues, qui porte un numéro et un nom, abrite une diversité de lieux, dont la plupart ont été témoins d’événements majeurs, ou dans lesquelles a habité un personnage devenu important par la suite.

Le temps s’est justement chargé de confirmer l’existence de ces personnages, et de transformer en mythes d’autres qui sont nés des racines culturelles ou de la tradition orale.

Afin de faire revivre l’histoire de ces habitants du passé dans les rues de La Candelaria, on a créé le Tour des Fantômes qui passe dans plusieurs des rues du quartier. Il s’agit d’une stratégie touristique née d’un travail de recherche qui réunit des informations, vraies et anecdotiques, pour les raconter de manière originale aux nouveaux visiteurs du quartier.

Certains faits et plusieurs personnages ont été tirés de livres et sont maintenant représentés en direct, mais aussi en chair et en os, dans les lieux où l’histoire elle-même les situe. Le Tour des Fantômes est un parcours à pied dans les rues de La Candelaria à partir de six personnages qui ont marqué de leur empreinte l’histoire de la ville.

Une reconstitution par le théâtre

Chacune de ses rues, qui porte un numéro et un nom, abrite une diversité de lieux, dont la plupart ont été témoins d’événements majeurs, ou dans lesquelles a habité un personnage devenu important par la suite.

La nouveauté de cette attraction, c’est que le théâtre accompagne le visiteur au cours de sa visite des sites les plus symboliques du centre historique de Bogota. Ici, le théâtre sort de sa scène conventionnelle pour faire revivre les personnages, grâce à des monologues, dans les rues ou à l’intérieur des maisons.

Cette proposition touristique et culturelle éveille l’imagination du visiteur qui pense à ce qui pourrait se passer si, soudain, au cours d’une balade dans La Candelaria, certains personnages, et même quelques héros, venaient à sa rencontre.

Six personnages qui revivent

Il est très frappant qu’au cours de cette rencontre vivante avec le passé, apparaissent ces êtres fantastiques qui, pour une raison ou pour une autre, ont laissé un souvenir et qui font donc partie de l’identité de la ville.

Le Tour des Fantômes est une merveilleuse promenade en compagnie de personnages tels que:

Manuela Sáenz
Femme originaire de Quito, révolutionnaire et féministe, maîtresse du Libérateur Simón Bolívar, et qui l’a accompagné dans plusieurs batailles.
Le Vice-roi Juan Sámano
Dernier gouverneur espagnol du Royaume de la Nouvelle-Grenade, qui a dû supporter le triomphe de la Campagne de Libération.
Le mystérieux docteur José Raimundo Russi
Avocat, défenseur des artisans de Bogota vers le milieu du XIXème siècle, qui a été fusillé sur la Place de Bolívar sous le gouvernement de José Hilario López.
L’héroïne Policarpa Salavarrieta
Femme courageuse qui a participé activement à la lutte pour l’Indépendance de la Colombie et dont l’insolence lui a coûté la vie en 1817 lorsqu’elle a été fusillée sur l’ordre du vice-roi Sámano.
La célèbre ‘Loca Margarita’ [Marguerite la Folle]
Fervente détractrice du parti Conservateur, elle passait son temps à acclamer les Libéraux dont elle logeait chez elle les plus pauvres.
Le poète José Asunción Silva
Ecrivain du XIXème siècle, originaire de Bogota, réputé pour son roman De sobremesa [Comme dessert] et pour ses poèmes publiés sous le titre de Nocturno. Il s’est suicidé en 1896 quand il s’est retrouvé seul, ruiné et affligé par la mort de sa soeur Elvira.

Ces personnages racontent leurs expériences à ceux qui s’aventurent dans les lieux qui furent leur maison, leur cachette, le refuge pour leur inspiration, leur auberge, et ils sont devenus par la suite des héros ou des méchants.

Le parcours

Au cours de cette sorte de révision de l’histoire pendant trois heures, l’imagination s’échauffe aussi avec les incroyables légendes de ceux qui sont considérés comme de vrais fantômes, et qui sont racontées dans les environs du Chorro de Quevedo, de la Place de Bolívar, de la Place du Rosario, ou du Musée de la Monnaie du 20 Juillet :

La mule ferrée
C’est la légende de la mule sans cavalier qui galopait la nuit entre la Calle 6 et les Carreras 5 et 6, et dont la disparition a coïncidé avec la découverte du cadavre d’une vieille femme qui portait aux pieds des fers à cheval usés.
Le curé sans tête
C’est un mythe qui existe dans plusieurs pays d’Amérique, et qui raconte l’histoire d’un curé sans tête qui la cherchait tard dans la nuit dans les églises et dans les cimetières.
Le lutin de la casaque verte
C’est un personnage mystérieux avec une casaque verte serrée et des bas de soie, qui - à une époque - a déambulé dans la maison qui abrite actuellement la Fondation Gilberto Alzate Avendaño.
L’espeluco [cheveux ébourrifés] de Las Aguas
C’est l’histoire d’une femme qui a été punie pour avoir osé comparer sa beauté avec celle de la Vierge Marie.

La Candelaria est le quartier de Bogota dans lequel l’histoire de la ville a commencé à être écrite, mais c’est aussi celui où la sagesse populaire et les potins ont créé de nombreuses fantaisies intéressantes et amusantes.

Contactez-nous

Proexport Colombia
Calle 28 Nº 13A-15 36º Étage
Adresse électronique: Adresse électronique.

Colombia | Marca País Ministry of Commerce, Industry and Tourism Fondo de Promoción Turistica Proexport Colombia