Aller au contenu

survey - Enquête

Utilisez-vous des applications pour smartphones avec des informations pour les voyageurs lorsque vous vous déplacez en Colombie ou ailleurs ?

Résultats
Informe-se a respeito da Colômbia
ilustracion-libro-cien-anos-de-soledad.jpg

Ciénaga

Haga click sobre la imagen para ampliarla Reflet de Ciénaga. Photo: Miguel Barahona.

Reflet de Ciénaga. Photo: Miguel Barahona

C’est le parcours de notre voyage, non pas dans une embarcation en mauvais état, mais dans un autocar moderne qui circule sur une étroite ligne de route bitumée, avec la Ciénaga Grande d’un côté et la mer des Caraïbes de l’autre.

C’est par cette route qu’on arrive à Ciénaga, qui n’est plus une «petite ville mystérieuse» ni la petite cité prospère de la zone des plantations de bananes où eurent lieu des épisodes historiques immortalisés par García Márquez dans ses romans. C’est maintenant une ville dynamique et chaotique qui conserve les traces de son ancienne splendeur.

Ciénaga fut fondée par le Frère Tomás de Ortiz en 1538 et elle est située à 35 km de Santa Marta. Richard McColl, journaliste de la BBC de Londres, l’a appelée “la capitale du réalisme magique colombien”.

Ciénaga: la capitale du réalisme magique

Ciénaga, municipalité du département du Magdalena, est située au bord de la mer des Caraïbes, à l’extrémité nord-est de la Ciénaga Grande.

Haga click sobre la imagen para ampliarla Place principale de Ciénaga. Photo: Nicolás Pernet.

Place principale de Ciénaga. Photo: Nicolás Pernet

  • Théâtre de l’épisode tragique de l’histoire de la Colombie, connu sous le nom de “la tuerie des bananeraies”, magistralement reconstitué dans Cent ans de solitude.
  • Lieu de passage de Simón Bolívar pour son voyage de Barranquilla à Carthagène dans le roman Le Général dans son labyrinthe.
  • La ville connut de grandes transformations entre 1920 et 1930 du fait de ce que l’on a appelé la “prospérité bananière”, résultat de l’activité de la United Fruit Company. Le règne éclatant mais éphémère de la richesse a été reconstitué dans Cent ans de solitude. L’auteur fait coïncider la décadence de la zone bananière avec celle de Macondo.
  • Dans La Hojarasca, (Les Feuilles mortes) son premier roman écrit certainement entre 1950 et 1953, Gabriel García Márquez introduit ses lecteurs dans cet univers de splendeur et d’illusions passagères produites par l’arrivée de la compagnie bananière.

Vous pouvez consulter les textes complets sur Ciénaga dans le guide Les itinéraires de García Márquez, que l’on trouve à la Libraire Nationale de Carthagène et de Barranquilla, ainsi qu’à la Librairie Ábaco de Carthagène.

Contactez-nous

Proexport Colombia
Calle 28 Nº 13A-15 36º Étage
Adresse électronique: Adresse électronique.

Colombia | Marca País Ministry of Commerce, Industry and Tourism Fondo de Promoción Turistica Proexport Colombia