Aller au contenu

La Cité Perdue est l’endroit le plus incroyable que j’ai visité en Colombie. Je veux y retourner le plus rapidement possible. Mais la prochaine fois avec ma famille.

Belén Arroez

Espagne

survey - Enquête

Utilisez-vous des applications pour smartphones avec des informations pour les voyageurs lorsque vous vous déplacez en Colombie ou ailleurs ?

Résultats
Informe-se a respeito da Colômbia

Vous êtes ici:

La Ciudad Perdida: Porte sur le passé dans la Sierra Nevada de Santa Marta

La Cité Perdue

La Cité Perdue

Le Parc archéologique de Ciudad Perdida (la Cité Perdue), connu aussi comme Teyuna, est situé dans la Sierra Nevada de Santa Marta, sur l’une des rives du fleuve Buritica.

On y arrive en traversant des forêts où abondent une faune et une flore exotiques, des ponts suspendus, de montagnes et des cascades. Ici, au milieu d’une jungle tropicale et d’arbres de 40 à 50 mètres de haut se trouvent les ruines du grand empire Tayrona, qui se caractérisent par une parfaite intégration entre la nature et la civilisation, et par une merveilleuse architecture en pierre.

La Ciudad Perdida constitue «un paysage très divers, des terrasses qu’on ne trouve nulle part ailleurs, la culture vivante des tribus qui y vivent encore, des fleuves magnifiques qui prennent leur source dans la région et une flore et une faune exotiques qui font les charmes de Teyuna »/ Le Directeur du Parc Sierra Nevada, Gabriel Tirado Muñoz/

Découverte de la Ciudad Perdida

La Ciudad Perdida a été découverte en 1975 par un pilleur de sépultures indigènes. La trouvaille a été confirmée en 1976 par l’Institut Anthropologique de Bogotá.

L’architecture de la Ciudad Perdida

Les maisons de la Ciudad Perdida étaient construites sur des terrasses en escaliers, faites en pierre, qui formaient des cercles d’environ 5 à 8 mètres de diamètre.

Selon les études des anthropologues, cette Cité fut construite vers l’an 700 après J.C. et elle fut le centre urbain le plus important parmi les 250 établissements indigènes découverts à ce jour dans la Sierra Nevada de Santa Marta. Sa population variait entre 1.400 et 3.000 habitants.

Elle était formée par plus de 250 terrasses réparties en huit «quartiers» où les gens vivaient, travaillaient et réalisaient des cérémonies religieuses. Les différents secteurs de la ville communiquaient entre eux par un réseau de chemins en pierre et d’escaliers situés sur les flancs de la montagne et qui facilitaient l’accès aux champs cultivés.

Le succès de l’architecture Tayrona consistait à éviter l’érosion causée par les pluies sur les versants, grâce à un réseau de distribution de l’eau de pluie qui permettait un contrôle efficace des eaux. C’est aussi pour cette raison que les indigènes ont construit des murs de douze mètres de haut qui servaient de support aux multiples chemins qui traversaient la ville.

Informations complémentaires sur le site de: ICANH: Ciudad Perdida

Contactez-nous

Proexport Colombia
Calle 28 Nº 13A-15 36º Étage
Adresse électronique: Adresse électronique.

Colombia | Marca País Ministry of Commerce, Industry and Tourism Fondo de Promoción Turistica Proexport Colombia