Hier kommen Sie zum Inhalt

 Kolumbien Offizielles Tourismusportal

survey - Enquête

Utilisez-vous des applications pour smartphones avec des informations pour les voyageurs lorsque vous vous déplacez en Colombie ou ailleurs ?

Résultats
Informe-se a respeito da Colômbia

Sie sind in:

Accueil > Touriste > Quoi faire? > Histoire et tradition > Foires et Fêtes > Juillet > Le Carnaval du Diable de Riosucio

Le Carnaval du Diable de Riosucio: pour conjurer la tristesse

  • Lieu: Riosucio, département de Caldas
  • Région: Paysage Culturel du café
  • Date: Janvier 2 -12, tous les deux ans, les années impaires
  • Durée: 10 jours
Le Carnaval du Diable de Riosucio.

Le Carnaval du Diable de Riosucio /Photo: Space Monkey!/

Tous les deux ans, les années impaires, du 2 au 12 Janvier, Riosucio organise le Carnaval du Diable, une véritable expression de la tradition qui constitue le rendez-vous du métissage du peuple colombien, afin de réaliser une grande fête ludique où on se moque de la réalité en la transformant grâce à la magie de la danse, du déguisement, de la parole, de la poésie et de la musique.

L’histoire surprenante du Carnaval de Riosucio

A l’époque de la Colonie, deux villages se sont fâchés: Quiebralomo Real de Minas, avec une population mulâtre et l’une des exploitations minières royales les plus riches d’Amérique au XVIème siècle, gérée par les Espagnols au service du roi d’Espagne, et La Montaña, village indigène.

Après un siècle de confrontation et grâce à l’intervention de deux prêtres catholiques, qui ont menacé les habitants des deux villages de la damnation éternelle s’ils continuaient à se faire la guerre, ils ont fini par partager le territoire, et ils ont fondé le village actuel de Riosucio.

Afin de conclure l’accord de paix, les deux villages se sont réunis pendant la fête des Rois Mages de 1847. Mais bientôt la célébration de l’Épiphanie se transformerait, car le diable serait le gardien de cette paix, celui qui serait toujours là pour leur rappeler la parole qu’ils ont donnée aux prêtres, un diable métis qui s’est alimenté des danses ancestrales africaines, des cérémonies indigènes en hommage au soleil et à la terre, de la tradition des Européens qui arrivaient à la recherche de la liberté et qui ont trouvé un paradis en Amérique.

Le Diable du Carnaval de Riosucio

Le Diable de Riosucio correspond à un syncrétisme culturel dont l’image réunit certains éléments du diable judéo-chrétien, mais qui n’est pas lié à la signification conceptuelle du mal. Le Diable du Carnaval est le gardien de la fête. Selon la description contenue dans les textes du site du Carnaval, ce Diable de Riosucio est:

Un état d’âme hérité de la tradition culturelle aborigène résultat du mélange des cultures et des races qu’a connu la partie occidentale de l’actuel département du Caldas. Un esprit inspirateur de beaucoup de choses telles que la prépartion de l’ouïe pour la musique, et du corps pour la danse. C’est cet esprit qui inspire les écrivains et les poètes pour la création des vers et des chansons. (…) En tant que symbole, il est le fidèle reflet de la mascarade de la vie. Il est présenté comme la figure centrale pour être ensuite brûlé, au cours de cérémonies de jeux (…) Sa figure change avec le temps et il n’est jamais une idole. Il habite dans le cœur aimable de chaque habitant de Riosucio pour permettre que se déroule le Carnaval.

La République du Carnaval

Le Carnaval de Riosucio est un important patrimoine culturel immatériel de la Colombie.

Ce Carnaval est dirigé par un Gouvernement souverain formé par un président, un maire et des fonctionnaires, qui exercent une autorité qui doit être respectée par les habitants et les visiteurs. Il est chargé de promulguer des lois contenant des dispositions qui décrètent la paix, la fraternité et la joie.

Outre son Gouvernement souverain, la République du Carnaval a également un matachin, un decretero, un porte-parole, un porte-oriflamme, des cuadrilleros et les dirigeants du quadrille de jeunes et d’enfants, ses personnages principaux, qui en font les promoteurs de la fête.

Le Carnaval de Riosucio: le carnaval le plus long de Colombie

Le Carnaval du Diable de Riosucio.

Le Carnaval du Diable de Riosucio /Photo: acme-/

Le Carnaval de Riosucio a pour caractéristique d’être la fête la plus longue de Colombie et probablement du monde, puisqu’il commence en Juillet avec le Décret d’Instauration de la République du Carnaval et il termine en Janvier, lorsque la fête touche à sa fin avec le Testament, un adieu aux réjouissances qui comporte l’Enterrement du Calabozo et le Brûlage du Diable, ce qui permet d’être libéré de l’ensorcellement du «guarapo» ou chicha forte [alcool de maïs] et d’accepter la fin du régne du Diable … jusqu’au prochain Carnaval.

Les décrets, l’invitation, l’entrée du diable, les quadrilles, le testament, sont une succession d’événements qui font du Carnaval une expérience unique pour les sens, et qui permettent à des milliers de personnes de se rencontrer pour se réunir autour d’une manifestation culturelle d’un haut niveau esthétique.

Les mascarades

Les mascarades chantées du dimanche sont probablement l’activité la plus importante du Carnaval. Contrairement aux quadrilles du Carnaval de Rio, qui défilent dans la rue et qui sont composées par environ 300 personnes, celles de Riosucio sont de chambre, avec seulement 12 personnes.

La créativité, l’imagination, les couleurs et le luxe des costumes donnent une touche spéciale à cette célébration du dimanche, après deux années de préparation afin de maintenir vivante la tradition d’un village qui vit et qui vibre au rythme endiablé de son Carnaval.

Pour des informations supplémentaires, vous pouvez consulter le site officiel du Carnaval de Riosucio.

Contactez-nous

PROCOLOMBIA
Calle 28 Nº 13A-15 36º Étage
Adresse électronique: Adresse électronique.

Ministry of Commerce, Industry and Tourism Fondo de Promoción Turistica PROCOLOMBIA