Aller au contenu

Vous êtes ici:

Accueil > Official Bloggers > Timothée de Saint-Albin > Le mystère de Bogotá

We are an expat community that live and feel Colombia; we write in our native languages and love to travel through this beautiful country. Here you can find our travel stories where we share sensations, flavors and smells from Colombia. We invite you to read our experiences.

(*) Colombia.travel and Proexport Colombia is not responsible for personal opinions presented by each blogger.

Follow us on FacebookFollow us on TwitterFollow us on FlickerFollow us on Youtube

Le mystère de Bogotá

Passage du Sargento, Paris, 1838. Le chemin qui se pratiquait pour aller de Honda à Bogota.

Près de 500 ans après sa création, Colombiens et étrangers continuent de s’étonner de l’emplacement de la capitale colombienne. A 2600 mètres d’altitude (ce qui en fait la troisième capitale la plus haute du monde, après La Paz et Quito), Bogotá a longtemps été une sorte d’île intérieure. Située sur un plateau d’altitude, enfermée entre deux cordillères difficilement franchissables, la capitale ne dispose d’aucune voie de communication naturelle.

Jusque dans les années 1950, voyageurs et marchandises en provenance du Nord du pays remontaient en bateaux (Champans puis bateaux à vapeur) le Rio Magdalena jusqu’à Honda avant d’être transportés, souvent à dos de mules, jusqu’à Bogotá à travers les montagnes par un sentier dangereux et difficilement praticable.

Aujourd’hui encore, il faut plus de 15 heures de route pour aller de la capitale jusqu'aux principaux ports du pays, Barranquilla (Atlantique) et Buenaventura (Pacifique). Outre ces difficultés de communication, Bogotá ne dispose d’aucune ressource extraordinaire, les mines de sel de Zipaquirá étant les seules richesses minérales notables de la région. Enfin, Bogotá est aujourd’hui au centre du pays mais du temps de la colonisation espagnol, elle se trouvait pratiquement en marge du pays, l’Est et le Sud de la capitale étant très peu peuplé.

Comment donc expliquer le choix de Bogotá pour établir la capitale de la Nouvelle-Grenade puis de la Colombie ? La raison la plus évidente est le climat. En effet, et jusqu’au début du XXème siècle, les étrangers étaient décimés par les maladies tropicales des terres chaudes. Lorsque le scientifique allemand Humboldt arrive à Bogotá en 1801, il doit s’y arrêter deux mois pour permettre à son compagnon Bonpland de rependre ses forces. Jusqu’à aujourd’hui, et en dépit de l’altitude, Bogotá demeure un havre pour le voyageur souhaitant reprendre ses forces. Un avantage certain comparé à Carthagène des Indes, qui a longtemps rivaliser pour devenir la capitale de la colonie.

Scène du marché, à Bogotá, Tour du Monde, 1879.

Parallèlement, la plaine de Bogotá et les nombreuses sources irriguant la ville et ses environs ont de tout temps été appréciés. Les Espagnols y trouvent un double avantage. Ces vastes zones agricoles permettent de recréer de grandes exploitations terriennes, base de l’aristocratie espagnole.

De plus, le climat tempéré permet d’y cultiver de nombreux produits du vieux monde : une qualité importante pour les premières populations européennes, qui estimaient que la nourriture influait fortement sur les personnalités. En consommant « européen », ils pensaient pouvoir rester « Européens ».

Le choix de Bogotá s’explique enfin pour partie en raison de la difficulté d’établir une administration sur les côtes. En effet, le climat chaud et humide n’est guère propice à la conservation de documents, et donc à garder trace des actes, lois, etc. En s’installant à Bogotá, l’administration coloniale peut donc s’inscrire dans la durée.

Santa-Fe de Bogota, Paris, 1846.
Mots clés : Aucun mot clé
Noter cet article
1 vote

Commentaires

Invité
Luis Carballo Lundi, 12 Mars 2012

Merci Beaucoup Thimothée votre recit est simplement une délice, et les vieux dessins de l'époque parfaits. Suis un Franco Colombien qui habite Paris et trouve toujours le temps de partir quelques fois dans l'année en Colombie pour me ressourcer et rentrer avec les couleurs, les sourires et la gentillesse des Colombiens dans mon coeur

Commenter cet article

Invité
Invité Jeudi, 24 Avril 2014

Contactez-nous

Proexport Colombia
Calle 28 Nº 13A-15 36º Étage
Adresse électronique: Adresse électronique.

Colombia | Marca País Ministry of Commerce, Industry and Tourism Fondo de Promoción Turistica Proexport Colombia